Assurance voyage LiberiaLors de votre déplacement pour le Liberia , il ne fait aucun doute que la question de votre santé est clé.

Le Libéria est l’un des pays les plus pauvres du monde. Les guerres civiles ont tué environ 250 000 personnes et en ont déplacé beaucoup d’autres. Les guerres ont pris fin en 2003, mais ont détruit la plupart des établissements de santé du pays. La reprise progresse mais la majorité de la population vit toujours en dessous du seuil de pauvreté international. L’espérance de vie au Libéria est bien inférieure à la moyenne mondiale. Les maladies transmissibles sont très répandues, notamment la tuberculose, la diarrhée, le paludisme, le VIH et la dengue. Les mutilations génitales féminines sont largement pratiquées. Près du quart des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition et peu de personnes ont accès à des installations sanitaires adéquates. En 2009, les dépenses publiques par habitant en matière de soins de santé s’élevaient à 22 USD, représentant 10,6% du PIB total. En 2008, le Libéria ne comptait qu’un médecin et 27 infirmières pour 100 000 habitants [1]. Il était mal équipé pour faire face à l’épidémie d’Ebola en 2014 et 2015.

Le futur du système de santé au Libéria

Dans ce contexte , la présidente Ellen Johnson Sirleaf et son administration ont élaboré de nouvelles politiques audacieuses dans le but de transformer le Libéria en “un modèle international de relèvement après le conflit”. La stratégie de réduction de la pauvreté (SRP) a été créée pour progresser vers une croissance et un développement rapides, inclusifs et durables au cours de la période 2008-2011. L’objectif de la SRP était vaste et prévoyait des améliorations allant de meilleures routes à un système de santé revitalisé.

S’appuyant sur la SRP, le gouvernement libérien a créé la Politique nationale de la santé (PNS) en 2007 afin “d’améliorer le statut de la santé et de la protection sociale ainsi que l’équité en matière de santé” [22]. Les principales caractéristiques du PSN 2007 comprennent:

. Engagement en faveur de la décentralisation, les équipes sanitaires des comtés ayant plus de pouvoir sur les établissements de santé du comté;

. Reconnu trois niveaux de soins – primaire, secondaire et tertiaire;

. Frais d’utilisation suspendus aux niveaux primaire et secondaire, bien que les frais d’utilisation restent au niveau tertiaire; et

Le gouvernement libérien s’est engagé à augmenter progressivement les dépenses de santé pour atteindre l’objectif d’Abuja de 15% du budget national.

De fait, une assurance privé est recommandée. Donc n’hésitez pas avant votre séjour pour le Liberia à comparerles assurances maladies mises en ligne par nos partenaires, afin d’éviter que le plus petit de santé ne signifie la fin du voyage!

Allianz-expat-assurance