Assurance maladie pour l’Algérie | La meilleure protection santé en ligne

Assurance voyage AlgérieLors de votre expatriation en Algérie , il ne fait aucun doute que la problématique de votre santé pourrait être un frein.

Les principaux problèmes de santé en Algérie ont été la tuberculose, la fièvre typhoïde, le paludisme, le trachome, la dysenterie et la malnutrition souvent provoqués par des installations sanitaires inadéquates et la pénurie d’eau potable dans de nombreuses régions. En raison de la population relativement jeune et de ces problèmes médicaux, le système de santé privilégie les traitements préventifs et maintient un programme de vaccination complet. L’Algérie a réalisé des progrès importants en matière de soins de santé ces dernières années, les indicateurs de santé montrant une amélioration. L’espérance de vie est passée à 74,9 ans pour les femmes et 72,9 ans pour les hommes, ce qui est supérieur à celui de nombreux autres pays à revenu intermédiaire. Notez que si le système de santé est en effet meilleur et que la population est en meilleure santé par rapport à il y a 20 ou 40 ans, les statistiques médicales de l’Algérie restent en deçà des normes internationales et de nombreux domaines doivent encore être améliorés.

La constitution algérienne garantit à tous les citoyens le droit d’accéder aux soins de santé et la couverture financière des services médicaux publics dans le pays est assurée par le gouvernement. Cependant, les régions les plus reculées n’ont pas un accès adéquat aux établissements de santé et la qualité des services fournis par le système public reste inférieure aux normes internationalement acceptées. Le secteur algérien des soins de santé manque de personnel et manque de spécialistes des soins de santé pour certaines maladies. Les patients peuvent avoir besoin d’être transférés à l’étranger pour un traitement. Le secteur privé des soins de santé s’est développé rapidement pour aider à combler les lacunes du système public et créer des opportunités d’investissement étranger. Cependant, l’accès aux soins médicaux privés reste très limité car leurs services ne sont pas couverts par un régime public d’assurance maladie et peu d’Algériens peuvent se permettre de payer directement leurs propres soins médicaux. Pour lutter contre ces inégalités opérationnelles et relancer les normes de santé, le gouvernement algérien consacre une quantité croissante de ressources au secteur de la santé pour développer de nouveaux équipements, se procurer de nouveaux équipements médicaux et améliorer la capacité hospitalière.

Le Ministère de la santé est responsable de la gestion et de la réglementation du système public de soins de santé. Cependant, plusieurs autres ministères sont également impliqués techniquement et cela complique le processus décisionnel. Le Ministère du travail et de la sécurité sociale est responsable du programme national d’assurance maladie en Algérie. Les relations entre ces deux ministères sont tendues en raison de la division du partage des dépenses de fonctionnement des établissements de santé publics. De plus, le ministère de l’Éducation régit la formation de tous les médecins, de sorte que la politique de santé globale devient compliquée. L’efficience au sein du système public de soins de santé est en outre entravée par la bureaucratie administrative, car les directeurs d’hôpitaux ont une autonomie limitée et doivent obtenir l’approbation centrale pour de nombreuses décisions.

Il existe deux régimes nationaux d’assurance médicale en Algérie dans le pays. Les citoyens sont soit assurés par la Caisse nationale des salaires des travailleurs sociaux (CNAS), qui couvre les salariés et leurs personnes à charge, soit par un régime distinct qui couvre les travailleurs indépendants et leurs personnes à charge. Environ 73% de la population est assurée par le CNAS. Les deux fonds couvrent les soins de santé fournis par des établissements publics ou le programme de transfert à l’étranger, bien que des accords d’assurance puissent être conclus entre la CNAS et les centres de traitement privés. Les patients qui se tournent vers le système privé paieront de gros honoraires et bénéficieront d’une qualité de service que peu de gens peuvent se permettre. Il n’existe pas encore de système d’assurance maladie privé avec l’Algérie, mais les expatriés ont la possibilité de souscrire une assurance santé internationale qui offrira une couverture médicale complète pour la durée de leur séjour dans le pays.

>> DEMANDEZ UN GRATUITEMENT UN DEVIS ASSURANCE SANTE ICI <<

L’Algérie est divisée en 185 districts sanitaires qui sont chacun chargés de répondre aux besoins de soins de santé des résidents dans leurs juridictions. Chaque district devrait comprendre au moins un hôpital général et plusieurs polycliniques, centres de santé et salles de traitement, qui administrent les soins primaires et secondaires. Cependant, tous ces établissements ne disposent pas de lits d’hôpital et certains ne peuvent fournir que les services médicaux les plus élémentaires. Jusqu’en 2009, l’Algérie avait un ratio de 1,2 médecin et 1,77 lit d’hôpital pour 1000 habitants, l’un des plus bas parmi les pays à revenu comparable. Les régions du sud et des hauts plateaux de l’Algérie sont les plus touchées par l’insuffisance des infrastructures médicales et souffrent de la pénurie de personnel, de médicaments et d’équipement. Les taux d’occupation des hôpitaux dans ces régions sont faibles tandis que les taux de mortalité maternelle et infantile restent élevés.

Les installations médicales privées deviennent de plus en plus importantes en Algérie. Aujourd’hui, plus de 250 cliniques privées fonctionnent, et beaucoup d’autres sont prévues. Les soins de santé privés complimentaient à l’origine le secteur public, mais ils diversifient désormais leurs opérations et incluent des services non fournis par le système public, comme la cardiologie. Comme pour le système public, la plupart des installations privées sont concentrées les villes côtières du nord. En raison du nombre insuffisant de professionnels de la santé disponibles dans certaines pathologies, de nombreuses cliniques privées emploient des chirurgiens étrangers.

N’hésitez pas avant votre départ pour l’Algérie à comparerles assurances maladies proposées par nos partenaires, afin d’éviter que le plus petit de santé ne signifie la fin du voyage!