Comment survivre à un tsunami : 6 conseils de sécurité importants

Lorsqu’une alerte au tsunami est émise, que faites-vous ? Pour une meilleure sécurité en voyage, renseignez-vous sur les signes avant-coureurs, et sur comment vous préparer et rester en sécurité. Nos 6 conseils en assurance voyage pourraient vous sauver la vie et survivre à un tsunami.

Soyez prêts pour un tsunami

Si vous voyagez dans des zones connues pour être des zones sensibles aux tsunamis, il est essentiel d’y être préparé. Cela vous évitera tout problème de rapatriement.

À l’intérieur de votre sac de voyage, assurez-vous de garder une trousse d’urgence au cas en cas d’alerte au milieu de la nuit.

Votre assurance voyage peut vous conseiller de stocker de la nourriture, de l’eau, des vêtements adaptés au climat. Et, si possible, une petite trousse de premiers soins. Conservez-la avec suffisamment d’éléments essentiels pendant quelques jours.

Cependant, faites de votre mieux pour le garder léger afin de pouvoir le ramasser et courir en un instant. Vous pourriez en avoir besoin s’il le faut.

Rejoignez un endroit surélevé

Rejoignez une colline. C’est littéralement le meilleur conseil que vous assurance voyage pas chère peut vous donner en matière de sécurité contre les tsunamis.

Si le sentiment est qu’un tsunami est sur le point de frapper votre région, il vaut mieux prévenir que guérir (ou être submergé).

Les trois signes vitaux que vous pouvez utiliser pour détecter un tsunami imminent sont :

  • Des tremblements sous vos pieds
  • L’eau qui commence à se retirer
  • Un grand rugissement émanant de l’océan
  • Etre attentifs aux avertissements émis par les autorités locales.

Les tsunamis peuvent frapper très, très rapidement après un tremblement de terre. Donc, plus vite et plus haut vous gravirez une colline, mieux c’est!

Et si vous disposez d’un sac d’urgence plus léger, vous voyagerez plus vite. Vous ne voulez sûrement pas être encombré par une énorme valise.

Et restez-y!

Les tsunamis ont tendance frapper à plusieurs reprises. Un tsunami déferle habituellement en plusieurs cycles. Ils sont espacés dans le temps dont certains peuvent durer jusqu’à quelques jours.

Si vous descendez prématurément, vous pourriez être pris dans une deuxième ou une troisième vague de tsunami. C’est pourquoi il est important de rester haut et sec pendant une période prolongée. Rien de tel pour survivre à un tsunami.

Il est cependant très important d’écouter les conseils des autorités avant de redescendre vers les zones basses.

Soyez extrêmement prudent avec les avertissements et les systèmes d’avertissement

Il a été rapporté que le nombre de morts pour le tsunami de Sumatra en 2004 était en partie causé par un système d’alerte aux tsunamis défectueux. Les gens n’étaient tout simplement pas préparés à l’assaut.

Ces dernières années, les pays en développement en proie à des tsunamis ont souffert des effets de vandales. Par ailleurs, les voleurs détruisent les systèmes mis en place pour alerter les autorités de l’imminence d’un tsunami.

Dans certains cas, les autorités diffusent des émissions radio donnant le feu vert pour que les gens descendent de la colline, avant d’être battus par une deuxième, troisième ou quatrième vague.

Encore une fois, le mantra ici est d’être extrêmement prudent lorsque vous prenez la décision de descendre. Ecoutez attentivement les alertes et les conseils de votre assurance voyage. Mais, soyez prudent si l’on vous donne le feu vert.

Connaître la topographie de votre décision

Pour survivre à un tsunami, il est essentiel de connaître l’histoire du tsunami de la région dans laquelle vous vous rendez. Renseignez vous aussi sur la topographie de l’emplacement.

Les villages établis à bas niveau de la mer seront frappés par un tsunami, et les villages installés dans des zones d’eau plus profondes ne sont pas aussi touchés.

Cette information émise par votre assurance voyage internationale peut être vitale pour votre plan d’action en cas de tsunami.

Connaître les habitants et les autorités

Malgré les barrières linguistiques, essayez de parler aux habitants de la région dans laquelle vous séjournez. En effet, ils sont davantage au courant des systèmes et des infrastructures en place pour faire face à un tsunami.

Armez-vous des meilleures informations possibles. Vos enquêtes pourraient très bien vous sauver la vie.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *