10 choses à savoir avant de devenir volontaire à l’étranger

Le volontariat à l’étranger peut être une expérience enrichissante. Il peut déboucher sur une vie d’amitié et d’éducation que l’on ne peut obtenir qu’en vivant et en travaillant à l’étranger. Vous pouvez faire du bénévolat dans le cadre de votre programme universitaire, notamment pour obtenir des crédits universitaires. Ou encore, dans le cadre d’un voyage de mission ou simplement parce que vous en avez envie. Le bénévolat peut être une expérience inoubliable. Si le volontariat à l’étranger vous semble attrayant, mais que vous ne savez pas par où commencer, voici dix choses que vous devez savoir :

Conseil #1 Choisissez bien l’organisation avec laquelle vous faites du volontariat à l’étranger

Le volontariat à l’étranger ne consiste pas seulement à s’engager dans un acte de bienfaisance mondiale. Avant de monter dans un avion pour faire du bénévolat, vous devriez toujours faire des recherches sur les organisations de bénévolat. Ceci, pour savoir si le travail qu’elles font correspond à vos croyances et à vos valeurs. C’est aussi pour savoir si ce travail vous intéresse et correspond à vos objectifs futurs. Voici une ressource en ligne fiable pour faire des recherches: goodnet.org. Goodnet met notamment en relation des personnes du monde entier avec des opportunités de faire le bien.

Vous devez également vous familiariser avec la façon dont un bénévole mesure son succès global mais aussi avec ce que l’on attend de vous en tant que bénévole. Interrogez l’organisation pour savoir combien de bénévoles elle utilise sur une période donnée. C’est pour savoir si elle accepte tous ceux qui veulent faire du bénévolat ou si les bénévoles doivent être qualifiés.

Posez beaucoup de questions et n’ayez pas peur d’être critique lorsqu’il s’agit du fonctionnement d’une organisation. Vous avez l’impression qu’une organisation de bénévoles cache quelque chose ou fait de fausses promesses? Réfléchissez-y à deux fois avant de vous engager pour une année de bénévolat avec elle.

Enfin, envisagez de faire du bénévolat dans des organisations recommandées par un ami, un collègue, un professeur ou un enseignant. Puis, renseignez-vous pour savoir ce que les autres ont à dire sur l’organisation de bénévolat que vous avez choisie.

Conseil #2 Apprendre la langue

Ne partez pas du principe que vous allez apprendre la langue dès que vous descendrez de l’avion. Il est bon de se familiariser avec au moins une partie de la langue locale avant de partir. Faire du volontariat dans un pays où vous ne connaissez rien de la langue locale, y compris les questions et les commandes fondamentales, peut vous isoler. Cela peut aussi être stressant et frustrant pour vous et votre entourage.

Avant de partir, mettez un point d’honneur à rechercher et à apprendre certains mots et expressions nécessaires. Vous pouvez également investir dans un dictionnaire bidirectionnel portable ou une application pour smartphone qui fonctionne comme un traducteur fiable.

En connaissant la langue, vous serez mieux équipé pour trouver des toilettes et de la nourriture en cas de besoin !

Conseil #3 S’immiscer dans la culture

Comme pour l’apprentissage de la langue, prendre le temps de se renseigner sur la culture locale peut vous éviter beaucoup de stress et de frustration. Cela inclut l’apprentissage des croyances religieuses et culturelles. Celles-ci peuvent revêtir une importance particulière dans les pays arabes et musulmans.

Vous devez également vous préparer au “choc culturel”. Selon le poste que vous occuperez, vous serez peut-être surpris et profondément attristé de voir de vos propres yeux la famine, la pauvreté et les pays ravagés par la guerre. Cependant, en vous préparant correctement – et en lisant ce que d’autres volontaires et travailleurs de la région ont vu et appris – vous serez peut-être mieux préparé à faire face à la situation et à arriver prêt à aider.

Conseil #4 Gardez l’esprit ouvert

Le bénévolat n’est pas fait pour tout le monde. Il arrive que les bénévoles se retrouvent à faire un travail pour lequel ils ne se sont pas inscrits ou en plus de ce qu’ils ont inscrit. S’il est normal d’être pointilleux sur ce à quoi vous vous engagez, il est également important de garder l’esprit ouvert et d’accepter l’idée de travailler sur des tâches supplémentaires. Pensez-y comme à l’acquisition de nouvelles compétences et à l’exposition à de nouvelles expériences, qui peuvent à leur tour vous ouvrir des portes !

Le volontariat à l’étranger peut aider dans votre avenir. Que ce soit pour obtenir des crédits universitaires ou pour étoffer votre CV, la plupart des employeurs apprécient de voir un candidat à l’esprit philanthropique et sensible à la culture. Alors ne fermez pas la porte à quelque chose simplement parce que vous n’y avez jamais pensé auparavant. Ouvrez votre esprit et apprenez quelque chose de nouveau !

Conseil #5 Familiarisez-vous avec le système médical local

Avant de partir, familiarisez-vous avec le fonctionnement du système médical du pays dans lequel vous serez volontaire. Vous devez notamment déterminer comment les ordonnances seront exécutées. Vous devez aussi vous familiariser avec ce qui se passera si vos lunettes se cassent ou si vos lentilles de contact doivent être remplacées. Plus vous en saurez sur le système médical d’un pays (ou son absence), mieux vous serez préparé en cas d’urgence médicale.

Vous devez également vous assurer que vous avez une assurance médicale de voyage qui vous couvrira lorsque vous vivrez en dehors de votre pays d’origine. Une assurance médicale de voyage pour le volontariat à l’étranger signifie que vous êtes couvert en cas d’accident ou de maladie grave. Elle peut également signifier que vous aurez accès à des hôpitaux et des médecins préférés. Cela peut aussi être une ligne d’assistance médicale d’urgence pour parler avec des experts médicaux, ou encore des réductions sur des pharmacies en local;

Pour les Amériques: plus d’infos ici sur l’ assurance santé USA, l’assurance santé Brésil, l’assurance santé Canada, l’assurance santé Mexique, l’assurance santé Argentine, l’assurance santé Chili.

Pour l’Asie: plus d’infos ici sur l’ assurance santé Thailande, l’assurance santé Vietnam, l’assurance santé Cambodge, l’assurance santé Chine, l’assurance santé Singapour, l’assurance santé Hong Kong, l’assurance santé Japon, l’assurance santé Corée.

Pour l’Océanie: plus d’infos ici sur l’ assurance santé Australie, l’assurance santé Tahiti, l’assurance santé Nouvelle Zélande, l’assurance santé Nouvelle Calédonie

Pour l’Europe: plus d’infos ici sur l’ assurance santé Allemagne, l’assurance santé Grande Bretagne, l’assurance santé Italie, l’assurance santé Espagne, l’assurance santé Portugal, l’assurance santé Suède, l’assurance santé Norvège, l’assurance santé Finlande, l’assurance santé Russie, l’assurance santé Ukraine, l’assurance santé Belgique, l’assurance santé Suisse.

Conseil #6 Faîtes vos valises de façon réaliste

Ne vous habillez pas comme si vous alliez en vacances. Les volontaires travaillent dur et doivent s’habiller pour l’occasion. Cela signifie qu’il faut laisser les talons hauts et les baskets de marque à la maison et s’habiller plutôt pour le confort et le climat.

Vous devez également faire des bagages aussi légers que possible. N’oubliez pas les éléments de base, comme les chaussettes et les sous-vêtements. Laissez plutôt les extras à la maison. On recommande également d’acheter et de porter des chaussures confortables et de les essayer avant de voyager.

Conseil #7 Soyez prêt à faire face aux imprévus

Assurez-vous d’avoir sur vous, à tout moment, une liste de numéros d’urgences et de coordonnées. Pensez à emporter une liste plastifiée dans votre portefeuille ou votre poche et à stocker ces informations sur votre Smartphone.

Vous devriez également investir dans une assurance voyage. Il se peut que votre assurance privée ou l’assurance de votre carte de crédit vous couvre pendant votre voyage. Mais, ce n’est pas toujours le cas. Notamment, lorsque vous voyagez pour une raison autre que des vacances. Les options de couverture de l’assurance voyage comprennent l’annulation du voyage. Il y a aussi l’assurance médicale de voyage et l’évacuation d’urgence. C’est tout ce qu’il faut pour être couvert au cas où votre vol serait annulé. Cela peut aussi être le cas si la compagnie aérienne avec laquelle vous avez acheté votre billet de retour faisait faillite. Cela peut aussi être le cas si une guerre éclatait et que vous deviez être évacué et rentrer chez vous.

Recherchez toujours les options d’assurance avant de partir. Puis, investissez dans le régime d’assurance le mieux adapté à votre expérience de volontaire.

Conseil #8 Communiquez bien avec vos proches

Que vous laissiez derrière vous des amis proches ou votre famille (ou les deux !), veillez toujours à communiquer votre lieu de résidence. Pensez aussi à leur dire la façon dont ils peuvent vous joindre. Si vous décidez de quitter votre travail bénévole pour une journée, n’oubliez pas de le faire savoir à votre entourage et d’envoyer un petit mot à vos proches. En cas de problème, plus il y a de personnes qui savent où vous trouver, mieux c’est.

Conseil #9 Mettez à jour vos vaccinations

Tout comme vous souhaitez vous familiariser avec le système médical local, vous devez également savoir quels vaccins sont recommandés et nécessaires pour cette région particulière du monde. Vous devez également vous tenir au courant des avis sanitaires locaux.

Conseil #10 Soyez prêt à travailler… dur !

Comme nous l’avons mentionné, le volontariat à l’étranger ne constitue pas des vacances. Si vous vous portez volontaire auprès d’une organisation comme WWOOF, par exemple, vous pouvez être sûr que les personnes qui ont consacré leur vie à cette cause particulière vous mettront au travail. Adoptez la culture du volontariat et reconnaissez que vous êtes là pour faire la différence. Cependant, pour y parvenir, vous devez travailler dur ! Vous ne le regretterez pas ! Aider les autres est un choix de vie et c’est quelque chose que vous porterez en vous pour toujours.

Le volontariat dans un autre pays est une expérience enrichissante. À tel point que les gens se retrouvent souvent à faire du bénévolat à maintes reprises – ou à consacrer leur vie à une cause particulière. Faites des recherches, renseignez-vous sur l’organisation bénévole et sa cause. Familiarisez-vous également avec cette région du monde et investissez dans une assurance santé internationale qui vous couvrira en cas d’urgence.